Ce qui énerve quand on prend l’avion

 

Ce qui énerve quand on prend l'avion
Ce qui énerve quand on prend l’avion Tous droits réservés Michèle LALLEE-LENDERS

 

 

Ce qui énerve quand on prend l’avion

On n’est jamais content !

Faire un voyage en avion pourrait sembler un moment agréable dans la vie, mais que nenni… beaucoup de passagers sont très vite agacés par différentes choses vraies ou pas que nous allons vous expliquer dans le menu détail.

Ce n’est pas comme à la maison

Le franchouillard moyen est très vite perdu lorsqu’il n’est plus chez lui, perte de repères, perte d’habitudes, perte d’autorité, ( je ne dirige plus ! ) bref, il est donc prêt à tout critiquer et il ne s’en prive pas, parfois et souvent à tort.

Ah, les hôtesses…

Les hôtesses sont haïes par les femmes en général, car, normalement, elle sont resplendissantes jeunes ou moins jeunes, ( il y a quelques exceptions ! ) leur maquillage est impeccable, leurs ongles sont faits, elles sont minces, leur sourire est, semble-t-il, vissé sur leur visage lisse et elles regardent le mari des passagères avec un air langoureux. ( ce dernier point est faux, mais c’est ce pensent les épouses ).  Jalousie quand tu nous tiens. Bref, ce sont des rivales potentielles.

Les hommes quant à eux ne sont pas du même avis. Ils accrochent un sourire béat et admiratif chaque fois qu’un membre féminin du personnel passe dans l’allée ou s’adresse à eux, alors évidemment, cela finit par faire désordre et ça énerve… eh oui.

Au fait, on ne vous a jamais dit, Mesdames, que plus vous essayez de visser votre mari, plus il y a des chances pour qu’il aille voir ailleurs ? pensez-y (avant qu’il ne soit un peu tard).

La nourriture

Les plateaux repas, parlons-en !, c’est vraiment mauvais, Bon, nous pensons que vous exagérez un peu, car un avion n’est pas un restaurant, de plus, si vous voyagez en première classe ou en affaires, vous vous rendrez vite compte que les menus sont particulièrements soignés, normal, les passagers ont payé en conséquence. Que pouvez-vous attendre d’un vol Paris-New-York et retour payé 500 euros ?, le contrat avec la compagnie est de vous emmener du point A au point B et en toute sécurité, rien d’autre sauf si vous mettez la main au portefeuille, dans ce cas, vous pourrez prétendre à un repas digne d’un restaurant étoilé.

Trop long

Les vols sont trop longs, d’accord mais au lieu d’aller à l’Ile Maurice, 11 heures de vol en direct, changez de destination, allez à Londres, 50 minutes ou à Deauville en voiture ! Si l’on fait le choix d’un lieu paradisiaque, il faut souvent s’attendre à prendre son mal en patience, mais pensez au bonheur une fois arrivé sur place !. On n’a rien sans rien.

Retard

Les avions sont toujours en retard au départ ou à l’arrivée d’après vous. Faux et archi-faux. Si l’on prend en compte le nombre de vols par jour qui se déplace dans le monde, les retards sont insignifiants. Et puis souvent, il s’agit d’un problème technique, alors il faut savoir, on attend patiemment ou on explose en vol ?

La peur

Beaucoup de passagers ont peur en avion, car c’est l’inconnu et la nouveauté pour certains, le stress est présent lorsqu’on ne maîtrise pas réellement un événement. Il s’agit d’un monde inhabituel, fait de bruits et d’une foule importante qui voyage dans un espace clos et plutôt restreint. Nous serions tentés de vous dire: la peur n’empêche pas le danger, mais nous sommes conscients que cela ne servira à rien !. Keep cool !

Etre assis

Un psy vous dirait qu’il y a beaucoup de choses à remarquer sur ce simple fait. Etre sur un siège, c’est réduire, non pas son champ de vision, mais sa taille. Il se développe semble-t-il, à ce moment-là, une idée inconsciente de soumission à l’équipage qui, lui, virevolte dans la cabine. Un début d’agressivité ou plus peut s’ensuivre pour des personnes à l’équilibre fragile.

Les turbulences

Assez classique sur tous types d’avions, la météo n’est pas toujours clémente et le commandant de bord n’est pas le Bon Dieu. Ceci précisé, ce n’est pas la période la plus dangereuse dans un aéronef, contrairement à une idée répandue, les décollage et atterrissage sont les deux moments les plus périlleux d’un vol. Qu’on se le dise.

Les toilettes

Pas toujours glam. Nous n’allons pas vous contredire, mais lorsqu’il y a 500 passagers dans un B747, il ne faut pas espérer trouver des « tinettes » impeccables, le personnel navigant commercial fait ce qu’il peut et les hôtesses ne sont pas des dames pipi.

Les enfants

Les cris, les pleurs, l’énervement, la voix haute, les parents qui ne sont pas à la hauteur, ce sont quelques-uns des probèmes liés aux jeunes enfants. On n’y peut rien, il faudrait sans aucun doute éduquer d’abord les parents qui démisionnent avant de s’en prendre aux enfants, mais ceci est une autre histoire.

Ce texte a été écrit par quelqu’un de notre staff qui a été hôtesse de l’air et même chef de cabine pendant quelques années, il s’agit donc d’un vécu réel ! Nous nous permettons un petit conseil, sachez être patient et profitez de votre vol, vous vous sentirez bien mieux…

Ce qui énerve quand on prend l’avion

Vous pourrez aussi aimer