Cinéma

Category Archive Cinéma

Star Wars – La force s’est réveillée avec Disney !

 

Star Wars - La force s'est réveillée avec Disney !

Star Wars – La force s’est réveillée avec Disney ! Tous droits protégés Michèle LALLEE-LENDERS

Star Wars – La force s’est réveillée avec Disney !

Le premier film de la troisième trilogie de Star Wars

« Autant en emporte la presse » ne pouvait pas laisser passer un tel succès sans vous en parler

Qui dit mieux ?

Pendant le week-end de Noël, on en a pris plein les yeux en allant au cinéma voir « the Force Awakens », traduisez: « le Réveil de la Force ». Le budget du film est de 200 millions de dollars et dimanche, douzième jour après la sortie, on compte déjà plus d’un milliard de recettes, c’est ce que l’on peut appeler un succès planétaire. Star Wars a encore gagné. On le sait déjà, le septième épisode est en passe de surpasser des géants comme Avatar & Titanic et de devenir le spectacle  cinématographique le plus lucratif jamais conçu.

Sortie mondiale

Evidemment, le fait que la projection se retrouve sur tous les écrans du monde ( hormis en Chine où la sortie est prévue début janvier )  permet une extraordinaire approche d’un très large public. Les Américains du Nord ont répondu présents, boostés par les succès précédents et grands consommateurs depuis les débuts. La France se place quant à elle avec plus de 3.800.000 entrées.

Un rappel: la société Disney a racheté, en 2012, Lucasfilm à Georges Lucas pour quelques milliards de dollars, quatre exactement.

Qu’en pense George Lucas ?

On ne peut pas dire que le père de la Saga soit en total accord avec le film de J.J. Abrams. Quelques-unes de ses phrases laissent entendre que l’on aurait pu faire différemment, en effet, il semble donc que les « salades familiales » du nouveau Star Wars ne soient pas vraiment du goût de  Mr Lucas. S’attendait-il à quelque chose de nouveau ?. Il reconnait cependant que les aficionados de la série seront pleinement satisfaits du résultat. C’est un bon début !.

Les produits dérivés

Disney est très doué lorsqu’il s’agit de promouvoir ses produits annexes. Rien que pour 2015, ( oui, vous avez bien lu 2015 ), une recette de 2 à 5 milliards de dollars sont attendus. Il y a pléthore de produits, difficile de tous les citer, mais sachez que les principaux sont les figurines, les déguisements, les sabres laser, les T-shirts, les lampes etc…

Découvertes amusantes

Vous n’étiez sûrement pas au courant, mais certains personnages cachent sous leur masque de vraies stars, un exemple ?, le fameux Daniel Craig, Monsieur James Bond en personne, joue le rôle du gardien de Rey, Trooper, Stormtooper, sur la base Star Killer, il libère la jeune femme grâce à la seule Force de persuasion de cette dernière, un clin d’oeil à l’épisode IV ( les aficionados comprendront ! )

BB-8

Un des produits BB-8 sous le charme duquel nous sommes tombés ( et nous ne sommes pas les seuls ) est l’adorable petit robot toujours prêt à aider. Il est remarquablement bien conçu. Même s’il fut précédé, en son temps, par l’amusant R2-D2, arriver à donner une forme de séduction irrésistible a un droïde , il fallait le faire. Il est mignon et cela n’a pas échappé au public, car, à l’heure où nous écrivons, il est difficilement trouvable dans les magasins, rupture de stock paraît-il. Une dernière info, sa voix est celle de Bill Hader, un acteur, producteur et scénariste américain bien connu.

Malgré ce tableau idyllique du petit personnage, le prix pourrait être montré du doigt, 169 euros en sachant que son autonomie est de 1 h et qu’il doit être rechargé pendant trois heures pour fonctionner à nouveau. Pour les amoureux,  un test qui montre comment il marche:

 

Nous terminerons en vous disant que c’est un film qu’il faut voir, car même si vous n’êtes pas un grand fan, les acteurs sont excellents et vous en sortirez fascinés par des sons, des lumières et des effets spéciaux qui vous feront retrouver, l’espace de deux heures et quinze minutes, votre âme d’enfant.

Elizabeth Taylor, la dernière grande star de cinéma

Elizabeth Taylor Twitter

Elizabeth Taylor
Twitter

Il y a plus de trois ans maintenant (le vingt-trois mars 2011) qu’Hollywood était en deuil.

Admise pendant cinq semaines au célèbre hôpital, le Cedars-Sinaï de Los Angeles pour des troubles cardiaques importants, Liz Taylor a disparu après une exceptionnelle carrière au cinéma.

Née à Hampstead, à Londres, le 27 février 1932, elle s’installe 7 ans plus tard avec sa famille à Los Angeles. Dès l’âge de neuf ans, elle commence à tourner et passe sa vie devant les caméras. Son physique, chevelure noire, yeux mauves, mais surtout sa capacité à pouvoir tout jouer, en adoptant le ton juste, lui permettent d’atteindre le firmament des étoiles d’Hollywood.Et ce grâce à un charisme qui ne la quitte jamais.

Femme à la fois forte et fragile, à la personnalité double très marquée, la star peut être volcanique, douce, colérique ou compatissante selon son état d’esprit.

Elizabeth Rosemond Taylor, l’enfant

La MGM (Metro-Goldwyn-Mayer) fait appel à elle en 1943 pour un film d’aventures «  Lassie comme Home » et les petits Américains de l’époque se souviennent avec émotion des tribulations de la chienne Colley, qui au demeurant était un chien, appelé Pal, car les femelles muent une fois dans l’année et ne peuvent tourner en continu les films qui suivront.

1944 Le Grand National, son nouveau film dans lequel elle joue avec un acteur déjà confirmé, Mickey Rooney.

Naissance d’une star

Entre 1949 et 1951, elle tourne dans Les Quatre Filles du Docteur March, Le Père de la Mariée et Une place au soleil. Sa popularité, dès lors, commence à être grande.

1956 est une année particulière avec un « must », le film « Géant » dans lequel elle donne la réplique à James Dean et à Rock Hudson. Son succès est explosif et le public ne s’y trompe pas en la propulsant au palmarès des meilleures comédiennes.

Films cultes d’une diva du grand écran

  • 1959 Soudain l’été dernier de Tennessee Williams
  • 1958 La chatte sur un toit brûlant du même Tennessee Williams
  • 1960 La Vénus au Vison, 1966 « Qui a peur de Virginia Woolf« , deux films, deux succès, deux Oscars.
  • 1963 Cléopâtre, le film le plus cher des années 60 (270 millions de dollars). Les critiques sont mauvaises, mais la liaison de la jeune femme avec Burton et la nomination du talentueux Joseph L Mankiewicz en tant que scénariste sauvent le film.

Taylor et ses mariages

Lorsqu’elle aime, Elizabeth Taylor épouse….. 7 hommes auront ce privilège dont l’un deux fois.

  • 1950 Conrad N. Hilton Jr, propriétaire des fameux hôtels du même nom.
  • 1952 Michael H. Wilding, acteur anglais qui lui donne deux fils.
  • 1957 Mike Todd, producteur dont elle a une fille.
  • 1959 Eddie Fischer, acteur et mari de sa grande amie Debbie Reynolds!.
  • 1964 Sa grande histoire d’amour avec Richard Burton, connu pour ses coups de gueule, son alcoolisme et l’excellence de son travail d’acteur. Après un divorce en 1974, Il l’épouse une seconde fois en 1975.
  • 1976 John Warner, Sénateur Républicain de Virginie.
  • 1991 Larry Fortensky, il a vingt ans de moins qu’elle, il est ouvrier en bâtiment, mais continue à travailler après son mariage, ne voulant pas être taxé de « profiteur ».

De graves soucis de santé ont jalonné toute la vie de cette personne si « spéciale », problèmes de dos, insuffisance cardiaque, alcoolisme. Elle communique par le biais de Twitter avec ses fans auxquels elle demande de prier pour elle avec une naïveté touchante.

Ceux qui ont l’immense privilège de la rencontrer parle d’une femme ouverte, généreuse, fidèle en amitié (Montgomery Clift, Rock Hudson et Mickael Jackson pour ne parler que d’eux), investie jusqu’à sa mort pour trouver des fonds, dans le but d’aider à la recherche sur le Sida.

Cette diva adulée, aimée ou haïe, mais qui ne laisse pas indifférent dit, un jour, à un journaliste, cette phrase terrible, « Mon enfance est la seule période heureuse de ma vie ».

So long, Madam..

 

.