Bien-être

Category Archive Bien-être

The new trend, « forest bath » or Shinrin-yoku …

Michèle LALLEE-LENDERS

Michèle LALLEE-LENDERS Tous droits réservés

Cheap as a practice !

You think this is a joke, but it isn’t, we will tell you why a walk in the fresh air can have incredible benefits to your health.

The « sylvotherapy », takes its name from the Latin word SILVA which means forest. This is a Japanese technique, born in the 80s, it says that walking in nature is the best way to recover significant benefits for our body but also for our mind.

Stress & its derivatives decrease

You probably don’t know it, but the stress hormone is called cortisol. Very serious studies have been conducted, they demonstrate that cortisol decreases when you are in contact with nature, amidst the trees and plants.

Least microbes in ambient air

Normal, you will say, the air is richer amid groves than in Paris or New York and you are right !.

A buildup of essential oils

Curiously, because we do not think about it, but plants release beneficial scents for our whole defensive systemelease

Gestures

The approach of environment is essential. We have to know how to get the best of what the atmosphere can provide to us.

To « communicate » with the tree and its best vibrations, you must, first, touch it with your fingers to feel all its rough edges, then surround it with both arms puting your body against the trunk for one, two minutes or more, during this break, breathe the aroma of wood in its natural element.

Disease protection

Serious diseases « could » be avoided if we were used to breathe the air, the smells, to hear the sounds, the wind, the birds singing. It seems that this is especially true for breathing, cardiovascular and even mental problems.

Professor Ming Kuo’s revelations

Ms. Kuo Ming of the « American Institute Natural Resources and Environmental Sciences » has identified different points in an interesting list of gifts nature gives us, here are a few of them:

Blood pressure is weakening by promoting healthy immune function.
Depression subsides.
The decrease nervousness is real.
The reduction of risk factors in certain diseases is recognized.
The relaxation of body and mind is established.

Association with meditation

Practicing together sylvotherapy and meditation will give you zen and wellness for a good health. Indeed, meditation is a stop inside yourself in order to accept your thoughts without a judgment, do this while walking into the forest can only bring an attractive feeling for your soul and body.

We believe it !

You think you need to subscribe to this kind of practice to make it work ?, … well, no. This technique works well only if you have no a priori, which is the case with young children who are quieter after a walk in the woods.

Through this dynamic, four of our senses are stimulated: « hearing, sight, touch and smell ». (Although nothing prevents you to associate « the taste » if you know anything about plants).

Conclusion

It is remarkable to realize how these « health walks » can be beneficial, don’t forget it !.

Tags, , ,

La nouvelle tendance, le bain de forêt…

La nouvelle tendance, le bain de forêt...

La nouvelle tendance, le bain de forêt… Tous droits réservés Michèle LALLEE-LENDERS

Le shinrin-yoku…

Se ressourcer à moindre frais !

Vous croyez que c’est une blague, mais que nenni, nous allons vous dire pourquoi une promenade au grand air peut avoir des bénéfices incroyables sur votre santé.

La « sylvothérapie », tire son nom du mot latin SILVA, la forêt. Il s’agit d’une technique japonaise très réfléchie, née dans les années 80, qui permet en se baladant dans la nature de récupérer des avantages non négligeables pour notre corps, mais aussi pour notre esprit.

Le stress & ses dérivés diminuent

Vous ne le savez sans doute pas , mais l’hormone du stress s’appelle le cortisol. Des études très sérieuses ont été menées, elles démontrent que son taux diminue lorsque vous êtes en contact avec la nature, au milieu des arbres et des plantes.

Moins de microbes dans l’air ambiant

Normal, me direz-vous l’air est beaucoup plus riche au milieu des bosquets qu’à Paris ou à New-York !.

Une accumulation d’huiles essentielles

Curieusement, car on n’y pense pas, mais les plantes exhalent des senteurs bénéfiques pour tout notre système défensif

Gestuelle

La manière d’aborder son environnement feuillu est essentielle. Vous devez savoir comment procéder afin de sortir le meilleur de ce que cette atmosphère peut vous apporter.

Pour « communiquer » avec l’arbre qui va vous envoyer ses meilleures vibrations, il faut d’abord le toucher avec vos doigts pour ressentir toutes ses aspérités, puis l’entourer de vos deux bras en plaquant votre corps contre son tronc pendant une, deux minutes ou plus, profitez pendant cette pose pour respirer la bonne odeur du bois dans son élément naturel. »

Protection des maladies

Certaines maladies graves « pourraient » nous être évitées si nous prenions l’habitude de partir respirer l’air, les odeurs, d’écouter les bruits, le souffle du vent, les oiseaux qui chantent, il semble que ce soit particulièrement vrai pour les problèmes respiratoires, cardiovasculaires et même mentaux.

Les révélations du Professeur Ming Kuo

Madame Ming Kuo de l’institut américain Natural Resources and Environmental Sciences a identifié différents points qui composent une liste particulièrement intéressante des cadeaux que nous fait la nature, en voici quelques-uns:

  • La pression sanguine s’affaiblit en favorisant le bon fonctionnement immunitaire.
  • La dépression s’atténue.
  • La diminution de la nervosité est réelle.
  • La réduction de facteurs de risque dans certaines maladies est constatée.
  • Le relâchement du corps et de l’esprit est établi.

Association à la méditation

En pratiquant ensemble la sylvothérapie et la méditation, on voit apparaître un regain de zénitude et de bien-être propices à une bonne santé. En effet, la méditation est un arrêt sur soi-même pour plonger dans son inconscient et accepter ses pensées sans porter aucun jugement, l’exécuter avec un parcours forestier ne peut qu’apporter une sensation attrayante pour notre âme et notre corps.

Nous, on y croit !

Vous pensez qu’il faut souscrire à ce genre de pratique pour que cela fonctionne…?, eh bien, non. Cette technique marche très bien avec les bambins qui, au départ, n’ont aucun à priori, et l’on a remarqué qu’après un passage dans les bois, les jeunes enfants sont beaucoup plus calmes.

Par cette dynamique, quatre de nos sens sont sollicités, la vue, l’odorat, l’ouïe et le toucher. ( bien que rien ne vous empêche d’y associer le goût si vous vous y connaissez en plantes ), il est donc remarquable de constater combien ces promenades de santé peuvent être bénéfiques pour nous.

Tags, , ,

La méditation en question…

La méditation en question...

La méditation en question… Tous droits réservés Michèle LALLEE-LENDERS

Le point d’ancrage de l’épanouissement personnel

Les tendances sont les nouveaux modes de vie par lesquels un grand pourcentage d’individus passe à tort ou à raison. Pourtant, certaines de ces idées très à la mode, sont génératrices de bien-être et méritent d’être approfondies.

Apprendre à maîtriser sa respiration et ses pensées

Méditer, c’est avant tout contrôler sa respiration et comprendre comment elle fonctionne dans les moindres détails. Se pencher mentalement à l’intérieur de soi et tenter d’y découvrir comment le corps accolé à l’esprit se mettent en symbiose. Ensuite, c’est apprendre à changer son mental pour accueillir les pensées qui nous submergent sans les juger, mais en les laissant flotter dans l’air et caresser notre moi comme le vent lorsqu’il fait bruisser les feuilles des arbres.

Unir les métaphores avec ses pratiques personnelles

La symbolique est très présente dans la méditation, chaque proposition de réflexion a un rapport direct avec une action de notre vie, à nous de la trouver pour en tirer le maximum. Une fois ce pas franchi, la « zénitude » apparaît, car nous commençons à comprendre le pourquoi du comment. C’est un long apprentissage qui se fait dans le temps avec le raisonnement comme fil conducteur.

La posture, un élément essentiel

La position du lotus vient immédiatement à l’esprit si l’on parle de posture, mais elle n’est pourtant pas la seule. En effet, avant de choisir votre position pour pratiquer, il faut prendre en compte, c’est primordial, votre confort. Il y a donc plusieurs méthodes:

a) le Lotus, la plus connue, assis sur un coussin en tailleur, les mains posées sur les genoux, paumes vers le haut, le pouce et l’index formant un cercle et le dos bien droit, mais sans raideur.

b) la chaise ou le tabouret, les mains sur les genoux avec les paumes vers le bas, (ou autre alternative, le dos des mains sur les genoux avec le pouce et l’index l’un contre l’autre formant une sorte de cercle ), les pieds solidement ancrés au sol, le dos droit, mais souple.

Nous ne parlerons pas de la position couchée ( sauf cas particulier ), car elle peut entraîner un endormissement non compatible avec la concentration.

Pour choisir, un conseil, écoutez votre corps avant toute chose, s’il n’émet aucune « sonnerie » – incommodité quelconque -, vous avez trouvé le bon équilibre pour commencer à méditer.

Les débuts de cette concentration

Apparue, il y a 5000 ans en Inde, la méditation signale des traces de son existence dans ce qu’il est convenu d’appeler les tantras, ces méthodes écrites d’enseignement du boudhisme et de l’hindouïsme pour les débutants.

Cependant, on ne peut passer sous silence la venue de Boudha ( en 500 avant J-C ) qui a donné un sérieux envol à la discipline.

Un survol rapide du déroulement d’une séance

Assis selon la position choisie, vous fermez les yeux et suivez la voix qui vous guide tout au long de la leçon, ( car c’en est une ), vous allez apprendre un mode de fonctionnement qui ne vous est pas familier et pourtant qui est si proche de vous.

Commencez par examiner votre respiration du bout de votre nez au tréfonds de votre ventre dans un sens et dans l’autre.

Puis, entrez mentalement dans votre corps en effectuant une sorte de nettoyage interne en partant du bas vers le haut, arrêtez-vous sur vos orteils, vos pieds, vos chevilles en remontant jusqu’au haut du crâne.

Si vous perdez le fil parce que vos pensées vous ont détourné de votre promenade interne, lorsque vous en prenez conscience, revenez vers votre respiration.
<3>Notre conclusion
Avant d’atteindre le nirvana, sachez que la méditation demande de la patience et de l’investissement personnel, mais une fois ces deux paramètres maitrisés… vous obtiendrez le meilleur qui soit, à savoir, le bien-être dans votre tête et dans votre corps. Pensez-y.

Autre chose ?… oui, mais ceci est une autre histoire, voyez ce lien: https://5euros.com/service/9661/preparer-une-seance-de-20-minutes-de-meditation, j’y propose des séances de méditation par téléphone. J’ai ouvert une liste d’attente devant l’engouement que provoque ce service, contactez-moi pour y figurer et pour prendre rendez-vous. Merci de m’avoir lue et à bientôt.

 

 

Tags, , ,

L’utilité de la graine de chia

L’utilité de la graine de chia

Acheter la graine de chia, elle est indispensable à la santé

Elle est peut-être nouvelle pour vous, mais elle mérite que l’on s’y arrète, car on peut l’utiliser pour aider à l’amaigrissement bien qu’il ne faille pas s’attendre à une chute vertigineuse de poids , mais c’est surtout, d’après moi, ce que l’on appelle habituellement, un incontournable de la stabilisation du poids.

Un peu d’histoire…

3500 ans avant JC, à Téotihuacan, au Mexique, la graîne de chia aussi appelée « salvia hispanica » était consommée par les locaux. Il semble que le mot « chia » vient d’une dérivation du language nahuatl, chiyan qui veut dire sauge.

De nos jours, le premier producteur mondial de cette pettite graine ( qui a tout d’une grande ) est l’Australie

Omega 3 plus fibres

L’utilité de la graine de chia est indéniable, sa haute teneur en oméga 3 et en fibres permet d’aider le corps à se régénérer (et ainsi à vieillir moins vite), d’améliorer la mémoire qui, comme vous le savez, flanche parfois !. Légèrement purgatif, elle aide le transit intestinal, donne de l’énergie & du goût aux aliments.

Deux sortes de chia existent, le noir (le plus utilisé) et le blanc, les propriétés sont identiques.

Généralement, il est recommandé de prendre 2 cuillères à soupe (30 ml soit environ 135 calories) de chia par jour pour combler nos besoins en Oméga 3, mais si vous en prenez un peu plus (ou moins), cela ne posera aucun problème. (attention toutefois si vous avez des ennuis de reins, parlez-en à votre médecin avant d’en prendre).

Cette petite graine peut se mettre à peu près partout, dans les salades (légumes & fruits), les yaourts, les smoothies, sur les viandes ou les poissons & dans les desserts, même dans les cocktails, mais pour ces derniers, avec parcimonie, seulement une petite pincée.

La graine de chia fait partie de notre quotidien avec d’autres, mais ceci fera l’objet de plusieurs articles à venir.

On garde le contact ?

N.B. Vous souhaitez nous envoyer un message ? cliquez sur le titre de l’article et vous trouverez un encart tout en bas pour laisser un commentaire. Merci